Coup de foudre de mon été #1

 

Ça y est, j’ai eu un coup de foudre et je suis maintenant «accro». Et la cuisinière en moi ne peut que tirer grand profit de cette découverte chouchou.

En allant au travail, plusieurs fois j’avais remarqué ce magasin, sans jamais m’arrêter. Mais la semaine dernière je suis entré et, je vous l’annonce officiellement : c’est mon coup de cœur de l’été. « Station Épices » est maintenant pour moi LA PLACE où se procurer épices, sels, thés, poudre de légumes déshydratés, piments chili et autres délicieuses surprises comme ce mélange d’épices chaï maison, croyez-moi ce mélange ferait pâlir Sashuma, ma cuisinière Indienne préférée et ma référence chaï jusqu’à aujourd’hui.

•Tout est en vrac. Les vendeurs sont connaisseurs et très sympathiques. Le site web du commerce est en anglais mais se faire servir en français ne semble pas être un problème.

•Une ardoise liste tous les produits qui sont bio et/ou équitable.

•Pour vous donner une idée de «Spice Station» in english this article is very nice with awesome pixs.

Avertissement : Une visite dans ce magasin peut provoquer une grande dépendance et vous courrez le risque de m’y retrouver :)

Feedback et Gelato

Je partage avec vous ce courriel que j’ai reçu cette semaine suite au cours de cuisine Indienne :

Salut Dominique,
Je te remercie encore de ton cours. J’ai fait ton chaï masala et puis j’ai fait chaï et noix de coco gelato dans ma sorbetière.
C’était super bon!:

Chai et Noix de Coco Gelato

1 boîte de lait de coco
1 c. à soupe de chai masala (voir plus bas)
1/2 tasse de sirop d’érable
1 tasse de lait de soya
Les graines de 2 gousses de vanille

Mélanger les ingrédients dans un mixeur, le refroidir dans le réfrigérateur et puis le préparer dans une sorbetière.

Paul Mathers, 2012

Chai Masala
(par Dominique Dupuis)

Gingembre
Cardamome verte
Poivre noir
Cannelle
Mesurer 25 gr de chaque épice, les moudre à l’aide d’un moulin à café, bien mélanger.

••Paul has now his own blog where he will share is  vegan cooking experiment  

Go check it out : http://paulmathers.wordpress.com/

The amazing surprise from Amos

So my pretty friend Andrea is a doctor and she is veggie too I know she is perfect ;)
She was in Amos,Qc for a month and her and the crew there decided to use my cookbook for a dinner one night and the director of the crew Bert send me this e-mail :
-I am having Andrea and some other residents over for a supper celebrating a high muslim holiday on Sunday. The typical meal is lamb, but I think we will pass on the meat.
-We had the vegan meal tonight. A great hit!
Bert Govig MD MPH
McGill University

Coalition for the Acquisition of Sound Habits – CASH

Amos Happy crew

Really
How cute!
Thanks to those guys for sharing the good results of my cookbook.
Loved it.
Thx
Dom

 

Observations Libanaises

Libanese_preserve

De la menthe et de l’huile

Mon voyage au Liban se passe comme prévu; arrivée depuis peu, mes pantalons sont déjà trop serrés et le seul coupable est ma gourmandise. Et détrompez-vous, je ne suis pas tombé dans les cupcakes et les sucreries de toutes sortes, non, non je me délecte littéralement d’hummos et de moutabal. Qui l’eût cru?

Depuis mon arrivé au Liban ma relation avec la nourriture est devenue obsessionnelle,  je veux goûter tout ce qui passe et il en passe des mezzes sous les yeux de Dom la gourmande. Habituellement le choix d’aliments végés est si mince que garder ma ligne en voyage n’a jamais été un réel « challenge » mais, tout de suite après l’Inde bien sûr, le Liban est probablement le deuxième pays le plus accommodant pour les aventuriers végétariens santé.

Ceci dit voici un court résumé de mes observations et acquis depuis mon arrivée. Et, retenez bien que, dès demain je commence des cours de cuisine alors le prochain article sera beaucoup plus pratique!

Observations Libanaises

•On ne se lasse pas de tremper des pitas dans des bols d’hummos. (C’est maintenant officiel)

•La menthe est partout, il n’y a jamais assez de menthe pour agrémenter tous les plats possibles.

(Sur les tables, il y a toujours un plateau avec des tas de tiges de menthe à notre disposition).

•L’huile d’olive coule à flot, amenez-en ce n’est pas de l’onguent!

(Le prix peut justifier : une bouteille de 1 litre m’a coûtée 2.50$ et la qualité était irréprochable)

•L’aubergine, le pois chiche, la tomate et le concombre sont les vedettes de toutes les préparations.

•Servir des gros bols de fruits frais au dessert n’est pas indicateur de la paresse du pâtissier mais bien un dessert de choix

(J’ai vu ça plus souvent que les connus et célèbres baklavas par exemple).

•Pain pita, pain manaeesh (pizza), pain markouk (crêpe), du pain et encore du pain, partout à tous les repas!

•Za-atar, Casa Blanca (mélange de 7 épices)et Sumac sont mes nouvelles épices chouchous.

•Dans tous les bars ou restaurants vous retrouvez un bol de carottes et un bol de mélange de noix, ils sont servis à volonté avec l’alcool.

Maintenant à moi l’hummos crémeux, les aubergines farcies, les kibbeh végés et autres trucs culinaires libanais. J’ai repéré une gentille dame végétalienne au marché fermier, c’est elle qui m’enseignera ses créations libanaises adaptées. Pour ce faire, je me rendrai dans le sud de Beyrouth, dans le chouf (montagnes); la voir en action avec son français de base pourront,  je l’espère, m’apprendre suffisamment pour que je puisse vous le transmettre à mon retour.

À suivre……

Libanese_treats

Bouchées traditionnelles Libanaise (végan, sans gluten)

Moi, Ecuyer de la confrérie des sarrasins

Le 1er Octobre dernier, suite à une invitation de leur part, j’ai eu la chance d’être intronisé écuyer de la Confrérie des Sarrasins. La cérémonie officielle a eu lieu dans le cadre du festival de la galette de Louiseville. Ce fut solennel, mémorable.

 

L’ intronisation à la confrérie et faire la promotion de ce grain fétiche est un privilège pour moi. Tous savent à quel point la saine alimentation me tient à cœur, j’adore le sarrasin, j’en mange pratiquement à tous les jours, et j’enseigne aux gens des façons d’inclure ce délice santé dans leur alimentation de tous les jours. Mais tout n’est pas rose dans le merveilleux monde de l’alimentation; c’est navrant  de constater que le Québec ne produit presque plus de blé noir (autre appellation du sarrasin). Le sarrasin est relayé au rang de culture marginal en comparaison des cultures de maïs et de soya (considérés plus «sécuritaires $$») pour nourrir le bétail.  Bien triste nouvelle si on pense que le sarrasin est définitivement une culture «verte» pour nous Québécois et qu’il mériterait une bien meilleure place dans notre alimentation.

Pour la cause et parce que j’y crois moi aux vertus du sarrasin, je vous partage deux pages de mon livre de recette «Dans L’Armoire du Haut».

 

Faire germer le sarrasin

1.         Utiliser les grains entiers de sarrasin blanc

Dans un grand bol d’eau, faire tremper le sarrasin 1 heure ou 2, sur le comptoir

2.         Mettre dans un tamis fin, rincer et égoutter

Mettre le tamis au-dessus d’un bol pour recueillir l’excédant d’eau

3.         Rincer 2 fois par jour

En une journée vous pourrez constater l’apparition d’un petit germe

4.         Le sarrasin se consomme à partir du moment où le germe pointe jusqu’à ce que la pousse atteigne 1 à 2 cm.

Déshydrater le sarrasin germé

Son petit goût particulier et sa texture craquante font du sarrasin germé déshydraté un ingrédient parfait à ajouter dans les desserts, les salades et les céréales du matin, ou en purée avec l’humus.

Au déshydrateur :

Déshydrater à 105ºF pendant quelques heures, jusqu’à ce que les grains soient complètement secs.

Ou au four :

Sur une plaque, bien étendre et cuire à la plus basse température, tout en gardant la porte entrouverte, quelques heures jusqu’à ce que les grains soient complètement secs.

{ Le sarrasin germé déshydraté se conserve plusieurs semaines dans un pot hermétiquement fermé. }

Les Fermes Lufa, un sac à surprise

Les Fermes Lufa

Ma première surprise à ma visite des Fermes Lufa?

C’est la première serre sur un toit au monde.

Les Fermes Lufa situé au 201-1400 Antonio-Barbeau, Montréal

Wow!! Bravo Montréal d’avoir permis cette révolution de l’agriculture durable.

J’étais pourtant certaine que ça existait déjà tellement l’idée me semble être une suite logique par rapport à notre situation urbaine versus les terres arables. Mais non, nous Montréalais sommes les premiers et c’est un succès retentissant.

Sur place je suis allée d’étonnement en émerveillement. D’abord la gentillesse et le professionnalisme remarquable des jeunes employés.  Il n’y a pas que les employés qui sont jeunes, l’ensemble du projet l’est tout autant, c’est un vent de fraîcheur tout nouveau à explorer et à découvrir.  Et que dire de Mohammed, un des fondateurs, libanais d’origine qui m’a subjugué par ses paroles lors de la visite, intéressant du début à la fin.

Mohammed

Petit bémol, si vous décidez d’aller faire une visite (contactez-les ici), vous ne pourrez pas gambader entre les rangs de légumes (très variés en passant), le site étant expérimental et assez contrôlé, vous ne pourrez pas vous aventurer plus loin que la première rangée de tomates. Mais malgré cela, croyez-moi vous serez sidéré par l’ampleur des  aspirations que ce sont fixés les fondateurs des fermes Lufa, rien d’autre que la révolution mondiale de l’agriculture et, on y croit. Allez-y pour une visite et vous aussi croirez en cet idéal.

L’expérience est positive, encourageante et en motivera plus d’un à se procurer un panier (liste de prix ici) et à commencer la consommation de fruits et légumes bio et locaux, sur une base hebdomadaire. De plus, c’est à parier que vous avez un point de chute près de chez-vous. (points de chute ici)

La dernière surprise : à la sortie on vous remet un petit sac rempli de légumes frais cueilli à goûter et un coupon pour deux paniers gratuits si vous adhérez à un abonnement. De quoi finir de convaincre les plus endurcis.

Délicieuse tomates

Voilà on est vendu à Lufa et à sa nourriture responsable, bio, d’une fraîcheur inégalée et si près de nous.

My hand picked, family own, organic harvest!

Today is amazing. Today is the first time this year I am eating a meal out of my own garden. Ha!

My very own organic veggies. Bliss!

Especially after reading this report of Organic Agriculture Centre of Canada on:

Minimizing Pesticide Dietary Exposure Through the Consumption of Organic Food.

-« A few conventional fruits and vegetables are heavily contaminated with pesticides, including some foods that are frequently consumed by infants and children:

Fruits

Apples, Pears, Peaches, Nectarines, Strawberries, Cherries

Vegetables

Celery, Spinach, Sweet Bell Peppers

Multiple pesticide residues are commonly found in these nine fruits and vegetables. Samples with no residues are uncommon, and in some cases, rare. The pesticide risk reduction benefits of seeking out and consuming certified organic apples, pears, peaches, strawberries, cherries, celery, spinach and sweet bell peppers are particularly significant, especially for woman of childbearing age and infants and children.

However, conventional onions and potatoes are treated with sprout inhibitors that are toxic and should be avoided if possible. These are the chemicals maleic hydrazide (MH-30) and chlorpropham (CIPC). – »

On this

Happy organic food shopping in all of our farmers markets starting this week.

Enjoy the taste and goodness of fresh picked veggies. Keep them simple.

Be healthy

Here some of my favorite :

Cucumber + Mint + Salted celeri from La Récolte d’Osiris

Tomatoes + Basil + Balsamique + Fleur de sel

Cauliflower + Dill + Creamy Hemp Dressing

Punch de Lancement et Gagnant

Il y a dans la vie des instants de bonheur qu’il est difficile de résumer

Actuellement je suis en proie à une étrange sensation, un amalgame de sentiments et ça s’appelle de la gratitude. Je ne le dirai jamais assez, merci et encore merci à vous tous qui étiez présents au lancement de mon livre «Dans L’Armoire du Haut» jeudi dernier à la Galerie Armatta.

Particulièrement à mon amie Audrey je veux transmettre tous les compliments reçus pour le cocktail de bienvenue et, à la demande générale, vous trouverez sa recette à la fin du billet.

 

Cet évènement était aussi l’occasion rêvée pour annoncer une primeur c’est-à-dire ma collaboration avec Élise Désaulniers de Penser avant d’ouvrir la bouche. En effet Élise et moi nous offrirons le cours «Décortiquer un marché et le déguster», un cours qui sera donné au marché Jean-Talon le 10 et 17 juin

D’ailleurs pour la circonstance, le prix de présence était un de ces cours d’une valeur de 150$. Pour être admissible au tirage toutes les personnes présentes et intéressées devaient identifier trois des aliments vus à la projection murale qui consistait en un ramassis de photos représentant les cours de cuisine pris durant mes voyages.   En vedette l’Inde où les légumineuses de toutes sortes, les épices variées et les chapatis étaient à l’honneur. Le Sri Lanka où les bananes, la noix de coco et les piments forts trônaient ça et là. L’Asie et son abondance de fruits (melon d’eau, lime, papaye)  de légumes (concombres, carottes, germes de soya, tomates) tout ce qu’il faut pour préparer des plats comme par exemple le pad thaï. Le Brésil avec tout ses fruits exotiques comme l’acaï, le goyave et les fruits de la passion mais aussi des plus communs comme l’avocat, la betterave et la banane plantain.

Beaucoup de bonnes réponses des participants mais à la suite du tirage au sort Carl Saucier Bouffard  a été déclaré grand gagnant.

Félicitations à Carl il se mérite le droit d’assister au cours le plus actuel et le plus «in» en nutrition éthique et en haute gastronomie végane du Québec

Merci à tous d’avoir participé d’une façon ou d’une autre au succès et du lancement et du livre Dans L’Armoire du Haut.

Dominique

 

Punch de lancement

26oz.Vodka

1 litre Jus de grenade (beaucoup)

2 litres de soda

500ml Jus d’orange

Splash de jus pêche

oranges et citrons en morceaux, sans la peau

1/3 d’un pamplemousse,  pressé

Bleuets sauvages congelés

1/4 tasse de menthe hachée

1/4 tasse de basilic asiatique haché

Santé !

Pour plus de photos du lancement ici

My english cookbook : Cooking with Dom


Cooking With Dom by Dominique Dupuis
Brand New! More than 30 recipes. 70 pages.
larmoireduhaut.com

Dominique is a great teacher and the atmosphere of he school is amazing! -Annabelle Marquis, Artist

We were completely elated after Dominique’s cooking class. She helped instill a desire to take care of ourselves – no small feat in itself! -Eve Dumas, Journalist, La Presse

Buy it today! (Prices INCLUDE all taxes and shipping. That’s right, FREE shipping!

Hidden Field Hidden Field

Hidden FieldCooking With Dom
1 book $25.002 books $45.005 books $99.0012 books $179.00

Hidden Field  

Hidden Field Hidden Field

Hidden FieldCooking With Dom
1 book $25.002 books $45.005 books $99.0012 books $179.00

Hidden Field