Parce qu’on arrête pu d’en faire. C’est la faute au confinement j’imagine. À la base, cette recette fait partie du cours de cuisine végétal santé, Indien I. Mais la on est rendu hors cadre.

Mes filles adorent les faire et les manger surtout. On mange ca avec tout ! A midi c’était avec du spaghetti. Hier pour se faire une sandwich. On est rendu loin de l’accompagnement au dal. On peut même s’en servir comme un canvas et ajouter des herbes et fleurs, notre dernier dada.

Les chapatis ne nécessite aucune levure. Ils s’apprêtent à merveille avec une farine entière à 100%, sont sans gras (lors de la cuisson aussi) et végétalien. Wow !

Chapati d'épeautre à la courge

  • Portions: 6 chapatis
  • Difficulté: facile
  • Imprimer

Ingrédients
1 grosse tasse de farine d’épeautre
1 petite tasse de purée de courge
½ c. à thé de sel

Préparation de la pâte de base

  1. Mélanger la farine et le sel ajouter la purée de courge pour obtenir une boule
  2. Mettre pas mal de farine sur un plan de travail ou sur un papier parchemin
  3. Pétrir la boule avec la farine 5 minutes afin d’obtenir une pâte élastique et souple (texture semblable a un lobe d’oreille). Faut pas que sa colle si c’est le cas on rajoute de la farine. Laisser reposer si vous avez du temps.*

Finition et cuisson

  1. Diviser la pâte en boules (6). S’assurer que le plan de travail est encore enfariné, déposer chaque boule de pâte et la saupoudrer d’un peu de farine
  2. Rouler doucement avec un rouleau à pâte (ou une bouteille de vin) pour obtenir un cercle d’environ 3mm d’épaisseur.
    – si la pâte colle au rouleau, ajouter un peu de farine mais pas trop sinon votre chapati deviendra trop sec. On peut aussi abaisser notre chapati entre deux papiers parchemin ca aide beaucoup voir le miracle !
  3. Déposer dans une poêle (chaude) à fond épais (fonte fonctionne super bien) et cuire à feu moyen-fort. On a pas besoin d’huile mais si vous voulez en mettre un peu ca fonctionne aussi.
  4. Lorsque des tâches brunes apparaissent, retourner et cuire l’autre côté. Bien presser la pâte avec un linge ou un spatule, surtout sur les bords pour empêcher le pain de « retrousser » et favoriser la formation de bulles d’air.
  5. Retourner encore rapidement (quelques secondes), servir immédiatement. Je les garde au chaud dans un linge avant le service.


-On peut laisser la pâte sur le comptoir plusieurs heures comme en Inde. Mais si vous n’avez pas le temps ce n’est vraiment pas grave. Votre chapati sera seulement moins tacheté.

-Si vous avez de la ciboulette, jetez en un poignée dans votre pâte. C’est délicieux.
Si vous avez envie d’être artistique; des fleurs comestibles, des pétales, de la livèche.

-Mes filles aime beaucoup les tartiner avec du beurre d’amande

 

 

Rédigé par lArmoireduHaut

Curieuse et créative dans l’âme j'adore développer des recettes végétales inédites. Passionnée de saveurs, j'ai voyagé à travers le monde pour emmagasiner de nouvelles connaissances alimentaires que je partage avec grand plaisir lors de mes différentes conférences ou ateliers culinaires. Dans mes temps libres, j'aime boire un bon vin avec des amis et j'adore les pugs.

(2 commentaires)

Répondre à Mascha Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s